Recyclez vos déchets organiques grâce au compost


Saviez-vous que près de 40% de nos ordures ménagères sont organiques (ils incluent les végétaux et les déchets putrescibles de la cuisine) ! Ces déchets prennent de la place dans nos poubelles et demandent de l’énergie (beaucoup, trop peut-être ?) pour les ramasser, les trier et les traiter alors qu’ils peuvent tout simplement être valorisés grâce au compost. Sans parler de la pollution que tout cela génère pour Notre Terre. Et si nous pouvions faire des petites choses, au quotidien, dans nos cuisines, nos jardins ou nos intérieurs, pour améliorer tout cela et qu’en plus ces gestes nous le rendent bien, qu’en diriez-vous ?

Le compost vous connaissez ? Nous vous expliquons tout ici.


En pleine nature, lorsqu’une fleur dépérit et meurt, elle reste sur place, se décompose et est réutilisée par la terre : c’est le cycle de la vie végétale.

Nous pouvons nous aussi perpétrer ce cycle en compostant nos déchets.

Composter consiste tout simplement à laisser les déchets organiques du jardin, de la maison et de la cuisine se décomposer, naturellement, à leur rythme.


Leur décomposition va former un terreau extrêmement fertile : un véritable humus (à ne pas confondre avec le houmous !) qui est un engrais 100% naturel et nutritif pour les plantes et les fruits et légumes. Il permettra également d’embellir vos plantes d’intérieur et/ou votre jardin de la façon la plus saine et naturelle possible.

Qui aurait cru que nos poubelles puissent devenir utiles et source extraordinaire de fertilisant.


Il est aussi un acte économique et gratuit : des poubelles allégées qui allègent également les taxes sur les ordures ménagères ainsi que des économies de sacs poubelle.

Il existe, selon votre situation et votre lieu de vie, plusieurs solutions pour composter vos déchets organiques :

- Si vous avez un jardin en fonction du volume de déchets et de la place disponible, vous pouvez vous tourner vers un composte en tas, en silo, en treillis ou en fût. Renseignez-vous en amont à la meilleure manière d’équilibrer votre compost, de mélanger les différentes matières, l’humidité et l’air.


- Si vous n’avez pas de jardin, vous pouvez composter directement dans votre cuisine grâce à un composteur d’appartement sans vers, que vous pouvez garder à l’intérieur et qui ne présente aucune odeur. Il vous faudra pulvériser un liquide accélérateur de compost 100% naturel tous les jours, puis vider l’engrais liquide à l’aide d’un petit robinet tous les 3 jours (à verser dans vos plantes vertes ou dans les WC) et enfin, vider l’ensemble du compost tous les mois (dans le jardin de vos parents/amis ou dans un compost de quartier).


- Vous pouvez également composter sur votre balcon, votre terrasse, dans votre garage ou dans votre cave avec unvermicompost (ou lombricompost). Cette option est idéale pour les petits espaces car elle très peu encombrante et sans odeurs. Grâce notamment à l’action des vers de terre, les déchets sont transformés en compost et en engrais liquide que l’on appelle alors, à la différence de l’engrais créé par le compost « classique », le percolat. Contrairement aux idées reçues, vous n’aurez pas de moucherons ou de petits vers mais il faudra bien vous renseigner sur son fonctionnement au préalable pour respecter 3 critères essentiels : la température, l’air, le pourcentage d’humidité. Sachez que vous pouvez également facilement fabriquer votre vermicompost maison : des bacs en plastique, une perceuse, un robinet, des joints, un peu d’huile de coude et le tour est joué !


De plus en plus de composts collectifs et de composts de quartiers se développent, ainsi que la collecte de déchets organiques dans des points fixes ou même à domicile. N’hésitez pas à contacter votre mairie pour en savoir plus. Vous pouvez aussi, si vous n’utilisez pas le percolat de votre compost, vous rapprocher de votre mairie pour savoir à qui et où le donner. Vous ferez au moins un heureux !


Et pour les petits malins, vous pouvez également collecter vos déchets organiques et les déposer dans le compost de vos parents/amis/voisins chaque semaine !


Mais alors, que peut-on composter ? A peu près toute matière organique : les épluchures, les fruits et légumes abîmés et immangeables, les trognons de pomme ou de poires, les coquilles d’œufs bien écrasées pour faciliter le compostage, le marc de café et les filtres en papier, le pain et les déchets à base de pâtes et en règle générale les restes alimentaires (sauf animaux).

Les sachets de thé, de tisanes et autres infusions sont également compostables.


Si vous avez un jardin ou un extérieur vous pouvez également composter les feuilles mortes, les plantes et fleurs fanées (mais pas malades), le gazon ou encore les mauvaises herbes.


En hiver, ne jetez plus vos mouchoirs en papier, les cendres de bois de vos feux de cheminée : enrichissez votre compost !


Le compost est donc un excellent moyen de rendre à la nature ce qui lui appartient tout en nous rendant service. Alors, vous vous lancez ?




Article rédigé par Sarah Marin-Maire, diététicienne nutritionniste et co-fondatrice de Make Me Healthy



NOS CONSEILS EN NUTRITION

BESOIN DE CONSEILS NUTRITIONNELS PERSONNALISÉS ? EN SAVOIR PLUS

QUI SOMMES-NOUS ?

Make Me Healthy, c’est une équipe de diététiciennes-nutritionnistes diplômées proposant des rééquilibrages alimentaires adaptés à vos besoins et votre mode de vie, sous la forme de programmes alimentaires uniques, conçus pour vous. Notre plus ? Toutes les consultations de suivi avec nos diététiciennes se font à distance, par téléphone, et nos patients ont accès à une web app pour les accompagner au quotidien (accès au programme alimentaires, aux conseils nutritionnels, à +600 recettes...)